Les peluches, toute une histoire !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Douces, mignonnes, chaleureuses, les peluches font le bonheur des petits et des grands, depuis des générations. L’incontournable ours en peluche, né au début du XXe siècle, est devenu au fil du temps un véritable objet de collection. Ce modèle décliné dans toutes les tailles et toutes les formes est intemporel et restera, à jamais, le doudou des enfants.

Histoire de l’ours en peluche

Il existe deux versions aux origines de l’ours en peluche. Une première remonterait au début du XXe siècle, en Allemagne. Margarete Steiff, nièce d’un patron d’une usine de textile, aurait eu l’idée de récupérer les chutes de tissus, pour créer le modèle réduit d’un véritable ours. L’entreprise Steiff est devenue célèbre grâce à cette invention. La deuxième version est américaine. Deux émigrants russes auraient créé et commercialisé un ours en peluche, d’après des images d’ourson, en le surnommant « Teddy’s Bear ». Un surnom sorti de la bouche du président Theodore Roosevelt, au cours d’une partie de chasse. En France, c’est la société Pintel qui a commercialisé, en premier, les ours en peluche. Au départ, les yeux étaient faits avec des boutons de bottines, le museau, en laine, la robe, en mohair et le rembourrage, en copeaux de bois. Aujourd’hui, les matières sont plus souples et les tailles des ours en peluche sont variables, pouvant atteindre plus d’un mètre, comme certains modèles présentés sur http://www.web-summum.com/.

Une grande variété des modèles


Les ours en peluche sont devenus de véritables objets de collection, à la fin du XXe siècle. Aujourd’hui, les peluches sont déclinées en plusieurs animaux et plusieurs tailles. Il est possible de trouver le traditionnel nounours, le petit lapin, ou encore, les animaux du zoo, comme l’hippopotame. Les enfants apprécieront la peluche à bascule, calquée sur le modèle du cheval en bois mais aux matières plus douces. Rendez-vous sur le site pour en savoir plus.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »